` La Périchole | Vivez Saint-Pierre

Sommaire

Archives

Contact

Contactez-nous

La Périchole

photo convention avec le moulin1000P spectateur 1100611P 1100600xP 1100563xP 1100575x
P1100595 x le roi
P 1100600x

L’atelier lyrique du Conservatoire de Rouen

Mis en place en septembre 2008 au sein du Conservatoire de Rouen, l’atelier

lyrique conduit par Xavier Legasa, artiste lyrique, vise à apporter aux jeunes

chanteurs les nécessaires outils dans le cadre d’une formation spécifique à l’art

lyrique, en complémentarité à celle reçue en cours de chant. Tout au long de leur parcours de formation, les chanteurs seront sensibilisés au travail d’acteur, permettant de favoriser et de générer un travail collectif sur un plateau, en y associant chef de chant, musiciens d’orchestre et chef d’orchestre. Ainsi depuis 2008, une production lyrique est proposée chaque année : La leçon de chant électromagnétique de Jacques Offenbach (2008), La Vie Parisienne de Jacques Offenbach (2009), La Périchole de Jacques Offenbach (2010).

L’orchestre lyrique du Conservatoire de Rouen

La pratique d’orchestre est placée au coeur du projet pédagogique développé au sein du Conservatoire de Rouen. Ainsi, l’orchestre symphonique et ses 80 musiciens, donne lieu à de nombreuses déclinaisons : orchestre de chambre, orchestre baroque, orchestre lyrique. Ces possibilités, véritables richesses et ressources pour les parcours de formation, permettent de développer et d’accompagner des projets pédagogiques et artistiques innovants et attractifs.

Etroitement lié à l’activité de l’atelier lyrique du Conservatoire, les jeunes musiciens constituant pour chaque projet l’orchestre lyrique placé sous la direction musicale de Claude Brendel, ont ainsi l’occasion d’aborder dans leur parcours artistiques les répertoires lyriques, et de se retrouver en configuration d’orchestre en fosse.

Le Conservatoire de Rouen et le Moulin d’Andé

Depuis mars 2010, le Moulin d’Andé et le Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) de Rouen ont officialisé leur partenariat avec la signature d’une convention, incitant les deux structures à imaginer ensemble des actions à résonance pédagogique et artistique en faveur des jeunes artistes en formation dans l’établissement spécialisé d’enseignement artistique à vocation régionale. Ces actions se traduisent par l’accueil de concerts, spectacles etproductions lyriques s’inscrivant à part entière dans la programmation culturelle proposée par le Moulin d’Andé, tout en favorisant les rencontres entre lesartistes professionnels en résidence et ceux en devenir. Le Moulin d’Andé offre par ailleurs la possibilité aux jeunes artistes de se produire dans un cadre exceptionnel et de partager leur passion et enthousiasme avec de nouveauxpublics.

Jacques Offenbach

perichole orchestre P1100537Perichole1100544P1100579xxxP 1100554x Perichole gouter 1100584

Argument

Acte I : Une place de la ville de Lima

C’est la fête de Don Andrès de Ribeira, le vice-roi du Pérou.

Devant le cabaret des “Trois cousines”, tenu par trois jeunes femmes, des tables sont dressées, autour desquels les Péruviens et Péruviennes boivent du riquiqui.Le Gouverneur de Lima, Don Pedro de Hinoyosa, sait que le souverain a l’intention de parcourir incognito les rues de la ville pour se rendre compte par lui-même de sa popularité.Il a donc pris quelques précautions qu’il expose au Comte de Panatellas, le premier gentilhomme de la Chambre du vice-roi.

Lorsque Don Andrès se présente déguisé, il a tout lieu d’être satisfait

: les visages qu’il rencontre sont hilares et respirent le bonheur de vivre.

Peu après, deux chanteurs ambulants, la Périchole et Piquillo font leur apparition. Ils sont jeunes, beaux mais pauvres, pauvres à tel point qu’ils ne possèdent même pas les quatre piastres qui leur permettraient de se marier.

La Périchole et Piquillo chantent en s’accompagnant de leur guitare. Hélas, les auditeurs ne sont guère généreux et se retirent sans leur jeter les quelques maravédis qui les aideraient à survivre.

La Périchole est exténuée, découragée. Elle meurt faim. Pendant que Piquillo va chanter un peu plus loin, elle s’allongesur place et s’endort.

Le vice-roi réapparaît et aperçoit la belle endormie. C’est le coup de foudre. Il la réveille, ne peut s’empêcher de se faire connaître et lui offre fortune, honneurs…et un repas en tête-à-tête.

Un repas !

La Périchole ne résiste plus. Elle adore Piquillo, mais elle a faim, très faim. Elle remet aux trois cousines une lettre d’adieu destinée à son compagnon.

De plus en plus amoureux, le vice-roi envisage d’installer la Périchole près de lui, au Palais. Don Pedro lui rappelle l’étiquette. Impossible, si l’heureuse élue n’est pas mariée. Qu’importe !

Don Andrès donne deux heures à ses courtisans pour qu’ils trouvent un époux à la Périchole et un notaire pour la

marier.

Piquillo revient. Il lit la lettre de sa compagne. Désespéré, il décide de se pendre.

Panatellas arrive juste à point pour l’en empêcher et le convaincre d’épouser la future

favorite.

La Périchole, maintenant rassasiée, fait des difficultés pour se marier. Mais tout s’arrange lorsqu’elle reconnaît le futur marié. Le xérès, le madère et le porto, généreusement dispensés, viendront à bout des résistances, et le mariage sera célébré dans la plus joyeuse fantaisie, sans d’ailleurs que Piquillo se rende compte avec qui il a convolé.

Acte II :Une salle du Palais du vice-roi

Le lendemain, dégrisé, Piquillo ne se souvient de rien. Les bonnes langues du Palais lui rappellent son mariage avec la favorite du vice-roi. Avant de s’en aller ou bon lui semble, il lui reste à présenter officiellement son épouse au souverain.

Au cours de la cérémonie, Piquillo reconnaît son amante. Furieux, il l’accable de reproches, il manque de respect à Don Andrès de telle sorte qu’il se retrouve bientôt enfermé dans le cachot réservé aux ” maris récalcitrants ”

Acte III :

1° tableau : Le cachot des maris récalcitrants

Piquillo est donc jeté dans le cachot. La Périchole arrivebientôt accompagnée d’un geôlier. Elle vient pour lui dire qu’elle l’aime et qu’elle ne l’a jamais trompé. Piquillo est enfin convaincu.

Les deux amoureux décident de corrompre le geôlier. Or le geôlier n’est autre que le vice-roi en personne, qui, une fois encore s’est déguisé. Don Andrès appelle la garde et fait enchaîner les deux jeunes gens. Il se retire, non sans chuchoter à la Périchole, que si elle revient à de meilleurs sentiments, elle peut l’appeler.

Grâce à un vieux prisonnier, les deux époux peuvent se libérer. La Périchole appelle le vice-roi, qui arrive plein d’espoir : il est bientôt ligoté à son tour ; les prisonniers s’enfuient…

2° tableau :

Une place de la ville de Lima Des patrouilles fouillent en vain Lima à la recherche des fugitifs. Le vice-roi ne décolère pas. Mais voici Piquillo et la Périchole. Ils chantent une complainte : “La clémence d’Auguste” qui n’est autre que le récit de leurs malheurs.

Attendri, Don Andrès pardonne aux deux amoureux. Piquillo et la Périchole peuvent quitter Lima, enrichis des cadeaux que le vice-roi avait fait à la jeune femme.

Distribution

La Périchole, chanteuse des rues Marine Vauclin · Piquillo, chanteur des rues Anthony Houssais  Don Andrès de Ribeira, Vice-roi du Pérou Sylvain Tesnière · Don Miguel de Panatellas, de 1er Gentilhomme

la Chambre Isabelle Simon Don Pedro de Hinoyosa, Gouverneur de Lima Guillaume Valle · Guadalena, 1re cousine Nathalie Beauval · Berginella, 2e cousine Martine Lesueur· Mastrilla, 3e cousine Juliette Valle · Le Marquis de Tarapote,Grand Chambellan Christophe Baranger Manuelita,

Dame de la Cour Hye-Su Kim/Juliette Raffin-Gay · Frasquinella, Dame de la Cour Yili Luan/Manon DenielBrambilla, Dame de la Cour Bérengère Panel · Ninetta, Dame de la Cour Estelle Baudard· 1er notaire Christophe Baranger  2ème notaire Tannay  Un geôlier Sylvain Tesnière Choeurs : Estelle Baudard, Nathalie Beauval, Vanessa Boulard, Manon Deniel, Hye-Su Kim, Martine Lesueur, Blandine Mouquet, Bérengère Panel, Juliette Raffin-Gay, Isabelle Simon, Juliette Valle, Marine Vauclin, Yili Luan, Christophe Baranger, Teddy Henry, Anthony Houssais, Pierre Tannay, Sylvain Tesnière, Guillaume Valle, Menglong Wang.

Orchestre

Matthieu Normand, Morgane Rémy, Jeanne-Marie Raffner, violons Vladimir Legros,alto Mathilde Blondel, violoncelle Sébastien Letellier contrebasse Issam Garfi, flûte Cyril Lefrançois, hautbois Jérôme Langin, clarinette Nolwen Rio,corGauthier Cristol, trompette Jean-Nicolas Lozier, trombone QuentinFiquet,percussions Claire Denis, piano

Direction des chanteurs et mise en espace Xavier LEGASA Chef de chant : Claire DENIS Direction musicale : Frédéric PINEAU

Périchole du dimanche 27 juin dans le parc du théâtre.

Tous les spectateurs ont été ravi de cette représentation.

Discussion

Les commentaires sont clos pour cet article.

Les commentaires sont clos.

Login