` Départ de Loîc Jambou pour un nouveau projet | Vivez Saint-Pierre

Sommaire

Archives

Contact

Contactez-nous

Départ de Loîc Jambou pour un nouveau projet

Habitants de St Pierre, parents, enfants, dorénavant on ne se croisera plus en Normandie.

J’ai quitté la commune après 16 années de service aux écoles. Certains sont ravis de mon départ, d’autres le regrettent. Je sais par contre, que les enfants vont me chercher dans l’école.

Finis les vomis, les diarrhées, les pipis culottes, les nez qui coulent,… les lacets. Finis aussi les gâteaux d’anniversaires et les anecdotes rigolotes des enfants. Je quitte aussi mes collègues de travail. Ils redoutaient mon départ. Je vous embrasse tous très fort.

Une page se tourne, pour en écrire une autre…

…Ici, à Bessenay, l’exploitation caprine que nous avons reprise se porte bien : 100 chèvres et 70 chevreaux, 185 litres de lait par jour, transformés en milliers de fromages, qu’il faut commercialiser. Avec tous les imprévus de la ferme, cela remplit richement nos journées.

Debout 5h52 (comme pour l’école) première traite des chèvres, alimentation, et transformation en fromagerie jusqu’à 13h. Dans l’après midi, retour en fromagerie, préparation des commandes, nettoyage…17h30 traite des chèvres et alimentation jusqu’à 19h30…L’agriculteur ne compte pas ses heures, ni week-end, ni vacances. Démissionner du fonctionnariat est une preuve de la détermination et du désir de changer de statut.

Plus qu’un changement de vie, c’est un projet de vie familial. Théo et Wendy, se sont très bien adaptés à cette nouvelle situation et tous les deux se sentent utiles car il y a tant de choses à faire ici. Mais aussi, nouvelles classes, nouveaux camarades ; nouvelle vie pour toute la famille.

Nous avons été très touchés à notre départ, par la présence de nombreuses personnes, pour qui nous comptions. La participation généreuse de vous tous va nous permettre d’acheter un chaudron courant Avril. Totalement ravis de cette soirée de départ, les photos, les cadeaux, les témoignages des enfants, des parents, des amis ; tout était réuni pour faire plaisir. Seules manquaient les maitresses de maternelle, mais tant pis.

Aujourd’hui, nous réalisons le projet que nous avons couvé pendant 2 ans et demi. Nous sommes heureux d’être chevrier et producteur de fromages. C’était dur de devenir agriculteur quand on n’est pas enfant d’agriculteur. Nous, c’est sûr, on ne va pas remonter en Normandie, on est bien ici.

Et on voit le soleil tous les jours !

A bientôt mais, à Bessenay.

 

Discussion

Les commentaires sont clos pour cet article.

Les commentaires sont clos.

Login